Quelques sujets en vrac qui ont capté mon esprit récemment…

La sortie du nouveau roman de Cetro : On était trois

Je ne vais pas vous le dire en plusieurs langues, de différentes manières ou tourner autour du pot : Achetez, lisez et vous en redemanderez !

Classé dans les tops, une preuve de plus que c’est de la bombe.

68ème du classement général sur A! 1er du classement polar noir sur A, rien que ça!

Je peux vous garantir que Cetro va devenir un auteur incontournable et qu’il ne va pas tarder à s’imposer dans les best-sellers.


Univers parallèles

Je suis tombé sur cette vidéo qui je trouve explique, ou tout du moins donne envie d’en savoir plus sur le chat de Schrödinger.

Christophe Galfard l’explique avec des mots simples, accessibles pour tout le monde, et j’en veux pour preuve mes 2 enfants qui ont été captés par cette vidéo alors que je la regardais.

Je leur avais déjà parlé et essayé de leur expliquer le chat de stroinger mais sans succès, sûrement parce que moi aussi j’ai dû mal à tout bien comprendre (pas facile de comprendre ce qui est pour nous de la science fiction et d’admettre que c’est bien pourtant réel)

Même si nous ne sommes pas des experts en physiques quantiques, en mathématique quantiques, tout le monde a plus où moins entendu parler des ordinateurs quantiques, des univers parallèles…

Et bien là vous avez un bon début d’explications !


Cherche Needle, cherche…

Lorsque nous faisons une recherche, c’est simple, on tape nos mots dans un moteur de recherches, ou directement dans la barre d’adresse de son navigateur…

Même si encore trop de personnes pensent que Google est un navigateur (Qui n’a jamais entendu : “D’accord, alors j’ouvre google, c’est bien le E bleu là non ?”) la plupart, maintenant utilisent -Ou du moins connaissent- autre chose que Google, Bing, Yahoo comme par exemple Qwant, Ecosia, Lilo

Donc nous sommes tous habitués à taper notre ou nos mots et voir ensuite une liste de suggestions, une liste de sites qui sont censés répondre à notre recherche et nos attentes.

Pas facile de changer nos habitudes, surtout quand c’est plus ou moins efficace.

Pourquoi tout ce baratin, et bien parce que je suis en train de tester un nouveau système de recherche… Qui est bien particulier, voir même déroutant pour l’instant : Needle de l’Université de Lorraine.

Needle se présente comme cela :

Ne vous contentez plus des réponses ciblées par les moteurs de recherche et des informations filtrées par les réseaux sociaux. Dans cette économie dominée par le clic, redonnez une place à l’information qui mérite d’être lue.

needle est une extension qui ajoute un bouton à votre navigateur grâce auquel indexer les pages web qui vous inspirent. Lorsque vous contribuez au réseau needle, cela vous ouvre l’accès à de nouvelles sources d’inspiration le long des fils de celles et ceux que vous croisez, ou qui vous croiseront à l’avenir. Vous pouvez mutualiser vos trouvailles en vous réunissant dans des groupes, mais aussi contacter quiconque croise votre fil.

Ou plus simplement en vidéo ici : https://needle.univ-lorraine.fr/public/video/needle-teaser.mp4

Les moteurs de recherches habituels affichent les résultats par rapport à un algorithme (le plus célèbre et soi-disant efficace et celui de Google). Algorithme qui prends en compte énormément de choses, mais pas forcément les plus naturelles. Et quoi de plus naturel que le choix humain ?

Needle est actuellement une extension pour navigateur. Quand vous une êtes sur une page web qui vous plaît, qui pourrait intéresser d’autres personnes, ou tout simplement que vous voulez faire connaître, vous devez cliquer sur la petit icône de l’extension Needle. Cela aura pour effet de partager cette page, d’ouvrir Needle et de voir tous les croisements possibles. C’est-à-dire de voir si d’autres personnes ont partagé cette page, de voir quelles autres pages s’y rapprochent le plus… Vous allez me dire oauis c’est bien ta connerie mais ça existe déjà tout ça non ! Rien qu’avec Facebook, on peut partager nos pages intéressantes….

Oui, c’est vrai vous avez raison, mais non vous n’avez pas raison, car rêvez pas non plus, vous ne pouvez pas partager tout ce que vous voulez non plus et là, on parle bien d’un système se rapprochant d’un moteur de recherche.

Pas facile à expliquer, pas facile à prendre en main, car toutes nos habitudes de recherches sont chamboulées. Bien que je sois en train de tester, j’ai dû mal à l’utiliser, je dois vraiment faire des efforts pour y penser et pour ne pas aller voir sur un moteur traditionnel. De plus, c’est en béta, et même si les invitations sont ouvertes et vous êtes vite acceptés, j’ai l’impression qu’il n’ y a pas encore assez de monde pour afficher du contenu révélateur.

Fedora 30…

Ceux qui ne l’utilisent pas en ont rien à faire, ceux qui tournent avec Fedora, le savent déjà, mais tant pis, je l’écris quand même !

Fedora 30 a été laché le 30 avril.

2 nouveaux bureaux sont disponibles maintenant, Deepin et Pantheon Desktop. Perso, j’ai testé Deepin (que je connaissais déjà) mais je l’ai vite enlevé, trop de bugs chez moi, trop de blabla et surtout pas encore assez en confiance avec ce bureau made in Société Wuhan Deepin Technology… Pantheon Desktop (qui s’est fait connaître avec ElementaryOS) est sympa, mais copie trop les vieux OS X !

Steam Like

Je suis tombé par hasard sur Lutris, une plateforme de jeu vidéo un peu comme Steam mais sous license GPL V3.

J’ai testé, bien que cela soit libre et open source, aucun jeu installé avec Lutris n’a fonctionné (mais attention cela vient peut-être de ma config et j’en ai pas essayé 50 non plus) du coup, je l’ai viré presque aussitôt.

Pour les curieux, regardez par ici aussi pour voir d’autres solutions de ce type…

Malheureusement, je crois que Steam reste le maître dans ce domaine !

Exercice international de Cyberdéfense

Juste parce que c’est cool, fier d’être français dès fois non?!

LA FRANCE REMPORTE L’EXERCICE INTERNATIONAL DE CYBERDÉFENSE LOCKED SHIELDS 2019

A l’issue d’une compétition qui s’est déroulée du 7 au 12 avril 2019, ce sont plus de 1200 experts en cyberdéfense de 23 nations qui ont dû faire face à plus de 2 500 cyberattaques. La France a mobilisé 60 spécialistes (civils, militaires et réservistes) du domaine provenant des différentes sous-directions de l’ANSSI, et, pour la partie des armées : les composantes cyber des armées, directions et services placées sous la responsabilité du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER), avec le soutien de la Direction Générale de l’Armement, qui ont oeuvré ensemble à déjouer ces cyberattaques.

Pour lire la suite, c’est par là.

@ Bientôt !