Je viens de terminer un deuxième livre de l’auteur Cetro, et je suis obligé de vous en parler car j’ai adoré, non en fait j’adore.

Celui-ci passe par Amazon pour être publié, quoiqu’on puisse penser d’A (moi le premier) au moins il dit fuck a tous les autres éditeurs et je trouve qu’il faut souligner ça quand un auteur a le cran par conviction de passer autrement que par la route classique et donc prendre les risques de ne même pas être lu. Parce que faut quand même sortir du lot pour être visible sur A parmi ces millions de livres… Moi en tout cas ça me convient l’auto-édition, continue comme ça !

Pour le premier, Joakim, j’étais tombé dessus par hasard, je ne sais plus comment, mais je suis bien content ! Dès les premières pages, la magie opère et c’est difficile de lâcher prise même au moment de regarder l’heure et de voir que minuit est passé depuis longtemps…

Un soupçon de la série Stranger things avec une réalité évidente de la connerie humaine.

Là ou Cetro fait fort (et sans vouloir dévoiler l’histoire) c’est qu’il arrive à nous faire passer par pleins de sentiments et de ressentis différents tout le long du livre.

Un des premiers livres qui m’a fait à la fois sourire (faut l’entendre parler le petit manouche), compatir, détester, avoir presque honte d’être humain…

C’est tellement bien écrit que lorsque les enfants lisent le journal qui raconte l’histoire de Joakim -Histoire racontée à la première personne-, on oublie les personnages, on oublie que nous sommes nous même en train de lire un livre. On est là aussi à côté des gamins, assis entre eux à découvrir l’horreur et à partager leur détresse. Moi aussi j’ai eu pitié et honte, sentiments confus entre “il a raison de se venger” et “non, il faut l’arrêter, les gamins n’y sont pour rien”.

Et la fin, malheureuse, qui fait froid dans le dos et nous prouve encore une fois que les monstres ne sont pas forcément ceux qu’on croit !

Lisez-le, et je vous assure vous comprendrez ce que je veux dire…

Le deuxième, Recyclés, histoire complètement différente, nous emmène au plus profond de l’ignominie humaine. Je pense que l’ordre, même si j’en ai pas fait exprès est bien choisi, car je ne sais pas si j’aurais ressenti les mêmes choses en lisant Recyclés avant Joakim.

Recyclés, c’est vous, nous, moi au quotidien, surpopulation, surconsommation. Nous croyons avoir pleins d’amis, vivre des expériences de partages et d’amitiés, mais en fait bien souvent nous sommes bien isolés et seuls devant nos écrans devant un monde virtuel qui lui est bien réel… Pourquoi dans ce cas se faire chier à regarder les autres, surtout ceux qui ne sont pas comme nous ? Oui, je l’avoue, quand je croise un clochard, un sdf, je le regarde quasi avec dégoût, je change de trottoir. Qui sait ? Les puces sautent loin non ? Ils puent, oui, ils puent, j’en suis sûr. Honte d’écrire ça, non, car finalement nous sommes tous pareil. Me fait chier ce connard ou cette pauvre nana toute moche qui veux absolument nettoyer mon pare-brise, je ne leur ai rien demandé à ces crades qui vont contaminer ou salir plus ma bagnole. Et ce blaireau qui fait de l’auto-stop, moi je galère à rembourser mon emprunt pour ma voiture, il n’a cas faire pareil et s’en payer une ce parasite. Putain font chier ces cassos !

Voilà, si cela vous a un minimum interloqué, Recyclés vous fera douter sur votre humanité. Je ne l’ai pas fini encore, mais maintenant, je ne regarde plus les gens de la même manière et pour cela, merci Cetro.

Pourquoi je vous parle de Cetro, tout simplement parce qu’il va sortir un autre livre dans peu de temps, On était trois, donc je voulais juste vous partager ça.

D’ailleurs j’espère avoir le temps de lire Eveil avant qu’On était trois sorte, car celui-là aussi à l’air d’arracher pas mal. C’est ce que je préfère, un livre écrit en 15 jours, pas de blabla, ça vient du cœur, ça déchire.

Je vous le dis, essayez et vous adopterez !

Sa page web ici !