J’hésitais avec 3 jeux en ce moment, les fameux Newton, Gùgõng et A pleasant journey to Neko. N’arrivant pas à me décider j’ai opté pour celui qui avait la plus grosse note sur Vin d’jeu (sans prendre en compte le nombre de votants ou autres stats!). Du coup A pleasant journey to Neko remporte mon choix.

Difficile de le trouver, même sur des sites comme Philibert (rupture de stock), « petite » boite d’édition, petit tirage… Bref pas le choix que de tenter l’occasion…

Finalement je le trouve d’occasion mais en version neuve encore sous célo (moins cher que neuf chez les meeples orange) et avec une mini extension ! Que demande le peuple !

Bon je réfléchi tout de même, très peu de retour sur ce jeu en français, donc si j’ai besoin d’éclaircissement sur les règles ça va être compliqué. Oui elle ne sont quand anglais et en chinois. L’auteur qui est aussi l’illustrateur et d’origine chinoise. Pourquoi donc m’embêter ? Autant partir sur un autre jeu et attendre qui sait, peut être qu’un jour il sera traduit…

Main non, les buveurs du liquide rouge m’inspirent tellement que je leur fait confiance.

Et franchement j’ai bien fait !

Petite ouverture de boite en image :

Les + :

Les - :


Petite vidéo d’ouverture de boite de chez DéLudik :


Première partie :

Une claque, mais un bonne claque, celle qui vous fait reprendre vos esprits.

Ce jeu est vraiment bon. L’auteur s’est fait plaisir, et on le ressent, le thème -même si parfois faut faire abstraction- sert vraiment d’excuse pour multiplier les actions et nous briser les neurones !

Une partie à 2 joueurs.

Finalement les règles sont hyper simples, l’iconographie est assez claire, j’ai dû retourner lire la règle seulement pour confirmer les effets des cartes (et encore pas toutes).

Par contre premier point, certaines cartes sont puissantes, peut être un déséquilibre ? Difficile à dire après une première partie…

Ce jeu est génial car il est un peu comme La Granja, un jeu qui sort assez souvent chez nous et qui au premier abord semble difficile aussi. Difficile car en fait il permet de faire pleins d’actions dites gratuites à votre tour de jeu. Dans A pleasant journey to Neko, vous avez les mêmes sensations, pleins d’actions gratuites que vous pouvez enchaîner et comboter. Alors au début vous êtes là comme un con à vous dire : « Mince qu-est-ce que je peux faire, y a rien à faire, comment je peux faire avancer ces satané bateaux ! » et puis d’un coup vous capter ! Vendre un poisson, récupérer un baril, ajoutez en un deuxième, avancez votre bateau, gagnez un baril et un poisson et hop hop ainsi de suite.

Autant vous dire qu’au début on se dit, merde que 4 tours ? Mais finalement un tour de joueur peux durer un bon moment entre sa réflexion et son combotage ! Ceci dit pour une première partie, je l’ai trouvé super court, j’ai vraiment pas eu le temps de déployer de stratégie et d’ailleurs je pense qu’on peux en tenir qu’une (avec un plan B au cas où) car pas le droit à l’erreur. Je suis pressé d’y rejouer car j’ai encore du mal à comprendre comment on peut acheter autant de cartes pour ouvrir autant de ports et donc de bateaux… Juste pour info, j’ai perdu avec presque 30 points d’écarts !

C’est un très très bon jeu, il mérite d’être plus connu.

On peux chipoter et lui trouver quelques défauts comme pour l’utilisation de jetons Fuel (merci l’écologie : Échanger des poissons contre de l’argent, contre du pétrole?) ou encore pourquoi gagner un poisson quand on déplace un bateau sur un dé mais pas le contraire… Mais franchement je vous le conseil vivement !

Donc merci Vin d’jeu !

Peut être que je modifierais cet avis après plusieurs parties, qui sait ?

Les plus :

Les moins :


Petite vidéo de présentation de Ren :


Et juste pour ne pas oublier !

Auteur : Citie Lo

Illustrateur : Citie Lo (Et oui, il est trop fort !)

Éditeur : The Wood Games